Imprimer cette page

Les Catalans et nous

La Catalogne aurait pu être française.

S'il n'y avait pas eu de Pyrénées, la Catalogne serait peut-être française. C'est en effet à Ria, petite commune des Pyrénées-Orientales actuelles, que vient au monde, vers 850, Guifred le Velu — Guifré el Pilôs en catalan —. Il fonde la dynastie des Bellonides qui régnera sur le comté de Catalogne puis le royaume d'Aragon jusqu'en 1410 et en fera l'une des plus grandes puissances méditerranéennes du Moyen Âge. Aujourd'hui encore, la senyera, la bannière traditionnelle catalane, d'or aux quatre bandes horizontales rouges, flotte sur le clocher du village !

Le Catalan dialecte de l'occitan.

Les liens entre les Catalans du Moyen Âge et la France ne se limitent pas à ce hasard d'une naissance princière. La langue catalane, quand elle se forme — au IXe siècle, comme la plupart des autres langues romanes —, n'est qu'un dialecte de l'occitan, cette prestigieuse langue d'oc du Midi de la France qui remontait jusqu'à Montluçon, et s'étendait donc jusqu'au sud de Barcelone le catalan commença à se différencier vers le XIIIe siècle.

En Gironde jusque dans les années 1950, l'occitan était encore couramment parlé. On comprend le catalan et l'andorran. Sauf sur la rive droite de l'estuaire où l'on était en langue d'oïl (le français). Pour les gens du Médoc, ou de l'Entre-deux-Mers par exemple, les "gavaches" (littéralement "ceux du nord" en catalan) – prononcer "gabatchs" – sont les voisins de langue d'oïl, donc les charentais !

Les Catalans et Nous

La frontière française en 1939, servait de base arrière aux républicains

Résumé des évolutions de la Catalogne dans l'Histoire.

Politiquement, les Bellonides se rattachent aux Wisigoths, établis au Ve siècle sur Carcassonne. Ils sont vassaux de l'empire franc puis du royaume de France. La zone frontière protégeant l'Occident chrétien du califat de Cordoue, ils se rendent indépendants en 987, en refusant de prêter allégeance à Hugues Capet. Mais jusqu'au XVe siècle, ils resteront des seigneurs féodaux puissants dans le Midi français longtemps alliés aux comtes de Toulouse. En Provence, ils seront des comtes quasi souverains pendant plus d'un siècle, de 1112 à 1246.

En 1412, la dynastie des Trastamare d'origine castillane, supplante les Bellonides. En 1469, le mariage des Rois Catholiques, Ferdinand II d'Aragon et Isabelle Ire de Castille, renforce le pouvoir de castillans.

Mais les Catalans n'oublient pas leurs liens anciens avec la France. En 1641, ils se séparent de l'Espagne et offrent la couronne comtale à Louis XIII, qui l'accepte et envoie une armée pour soutenir ses nouveaux "sujets" contre Philippe IV d'Espagne. En 1809, Napoléon s'appuie à nouveau sur les Catalans, avant de rattacher la région (4 départements) à l'Empire français. Pendant la guerre d'Espagne, les autonomistes catalans considèrent la France comme une sorte d'arrière-pays : ils s'y replient en masse après la victoire de Franco, en 1939.

G.B.


Page précédente : 80 000 Polonais dans la bataille de France
Page suivante : Mon été 61


La troupe de théatre et de danse "les Super Anges" du Bénin