Imprimer cette page

CHARLES SUTY, MECANICIEN DE SAINT-EXUPERY

Charles Suty

Chevalier de la Légion d’Honneur,
Médaille Militaire, Croix de Guerre 39/45,
Croix du Combattant Volontaire,
Médaille des Evadés,
Croix de Guerre Américaine.

Né à Baudoncourt Haute-Saône le 13 octobre 1919, il est breveté pilote 2éme degré le 28 mars 1938.
Engagé volontaire pour la durée de la guerre le 03 avril 1939, c’est tout naturellement qu’il se dirige vers "l’aviation militaire". Il est alors affecté à l’école de pilotage d’Avord (Cher) puis à Lescar (Basses Pyrénées) à compter du 01 Juin 1940. Il est démobilisé le 16 décembre 1940. Il rentre dans ses foyers.
Requis pour le Service du Travail Obligatoire (S.T.O), il décline la convocation et devient dés lors "Réfractaire". Quittant son village natal et après un parcours périlleux pour traverser la France, il décide alors de rejoindre l’Afrique du Nord via l’Espagne. Pour ce faire, il traverse en plein jour la Bidassoa à la
nage. Cet obstacle à peine franchi, il est capturé par la Garde Nationale Espagnole et interné au camp de Miranda du 26 mai 1943 au 16 décembre 1943. Après plusieurs tractations avec les Autorités espagnoles, il est remis en liberté : les gardiens affamés échangeaient les prisonniers contre des sacs de blé !
Hélas son terrible internement va lui laisser des séquelles irréversibles et il devra, par la suite, être opéré à 7 reprises de l’abdomen.
Son patriotisme ayant survécu à son internement, il parvient à rejoindre Casablanca. De là, il est affecté à l’école des mécaniciens d’aviation d'Agadir d’où il ressort le 16 mai 1944, avec le brevet de "mécanicien équipements de bord".
Charles Suty est alors affecté à l’Escadron de Reconnaissance 2/33 "Savoie", qu'il rejoint à Naples.
Nommé sergent en juillet 1944, il est affecté à l’Escadron de Reconnaissance 1/33 "Belfort" stationné à Borgo (Corse) dans lequel, il y a un pilote au nom célèbre, en la personne du commandant Antoine de Saint-Exupéry, pilote-écrivain et compagnon d’arme de feu le futur général Gavoille, qui a lui-même remis la Légion d'Honneur à Charles Suty.

le général Gavoile

Le colonel Gavoile, personnage haut en couleurs, est bien connu des anciens du "Camp de Cazaux" qu'il avait commandé dans les années 1950.
Le 31 juillet 1944 à 8h45, c’est Charles Suty qui refermera à jamais le cockpit du Lightning P.38 F5B N° 233 dans lequel a pris place le commandant Antoine de Saint-Exupéry. Il sera la dernière personne a avoir vu vivant le célèbre pilote-écrivain.
Charles Suty a également participé aux campagnes d’Italie et de France et notamment en Provence, dans les Vosges et en Alsace.
Démobilisé le 25 septembre 1945, il rejoint son village natal ou l’attend son épouse Simone. Il reprend à grand-peine son activité de menuisier, car son état de santé se dégrade. Il décèdera le 20 avril 1978.
Michel Mathieu qui le connaissait personnellement, souligne que « Charles a toujours su éviter avec finesse l’évocation de son glorieux passé militaire.
Homme discret mais combien attachant, Charles Suty faisait partie de ces braves restés dans l’ombre mais qui ont contribué à la libération de notre Pays et cela avec abnégation et modestie, comme un geste normal, sans rien en attendre en retour ».

Saint-Exupery

De Michel Mathieu Président de l’ARM 70 (Haute Saône) avec le concours de Mme Simone Suty, épouse de Charles Suty, adhérente à l’ARM70.