Imprimer cette page

Les mot du journal...et du Président

Merci de m'avoir rajeuni !

Nouveau bandeau du bulletin 96

Je suis votre journal. Et pour moi, l’année commence bien ! Me voilà rajeuni. Mes photos ont pris de la couleur et ceux qui, à longueur d’année, prennent soin de moi, ont inscrit sur mon bandeau une bien belle pensée de Winston Churchill. Je pense qu'elle est, pour nous tous, un des solides "murs porteurs" qui nous unit. Elle restera donc un des fils directeurs de ma Rédaction.
Mais, si vous êtes fidèles à l’Histoire de notre nation, vous êtes avant tout, fidèles à notre Armée de l’Air. Aussi, je vous convie à développer ce domaine car je sais que vous l’aimez tout particulièrement. Il a, n’ayons pas peur des mots, fait grandir vos personnalités par l’esprit qui y était développé lorsque vous étiez d'"active": l'esprit du service rendu, l’esprit de corps, d'amitié, d'appartenance à une famille. C'est cet esprit de "Servir" que notre Amicale perpétue au-delà de l'Active : Amitié, Solidarité, Convivialité, c'est votre devise, c’est notre devise !
Tout ceci nous unit et vous réunit souvent. Je suis sûr que vous avez envie, mais n'osez pas m'envoyer des articles relatant, par exemple, un souvenir de carrière glorieux ou comique. N'hésitez pas, je suis là pour vous aider. Prenez contact, vous ne le regretterez pas. N’hésitez pas à m’adresser vos critiques ou vos encouragements et merci pour votre amitié 

Notre journal parle tout seul, ce n'est pas courant ! Aussi, nous allons tenter de ne pas le décevoir. Tout d’abord, des nouvelles de notre Défense. Les "politiques" semblent d'accord pour augmenter le budget de la Défense pour atteindre 2% du PIB, le budget actuel ne permettant plus de traiter certaines cibles, nous passerions donc de 1,7 à 2% : ce chiffre, incluant les pensions de retraite, devrait donc passer de 32,7 à 41 milliards… en 2020 !
Certains Hurluberlus, sans ne rien en connaître, parlent de rétablir le Service Militaire Obligatoire dont la mise en pratique est estimée au minimum à 5 milliards ! Mais nous, personnels d''encadrement qui ont eu à connaître les dernières classes, avons pu juger de la difficulté à faire accepter un minimum de discipline à des jeunes que l'on a éduqué depuis "tout petits" dans l'antimilitarisme. Aujourd'hui, dans ce domaine aussi, cela ne s'est pas arrangé. Le patriotisme est un gros mot. Voir les reportages sur les guerres où l'on parle rarement de la nécessité qu'ont eu nos Anciens de défendre notre Nation jusqu'à donner leur vie pour nous. Que retiennent les jeunes de ces devoirs de mémoires contreproductifs : peu de choses et des boucheries inutiles. Nous militaires de coeur, nous haïssons la guerre au plus profond de nous-mêmes. Mais nous savons deux ou trois petites choses. La liberté, ça se défend. On ne redresse pas un arbre devenu adulte. Ce n'est pas dans la repentance (cela devrait être réservé envers les Harkis et Supplétifs Indochinois livrés pratiquement à l'ennemi, après les avoir désarmés), que l'on construit une Nation. Par ces discours on inculque à la jeunesse la haine de notre Passé, de notre Histoire et de nos Racines. Sans être exagérément pessimiste, le redressement semble bien tardif.
Mais revenons à notre Amicale. Notre population vieillit et nous avons des membres qui sont touchés par la maladie. Lorsque l'on est hospitalisé, si l'on est seul ou si le conjoint rencontre des difficultés de déplacement pour rendre visite à l'autre, c'est humainement parlant, une catastrophe, autant pour l'hospitalisé (e) que pour celui ou celle qui reste au foyer. C'est pourquoi, nous lançons une campagne, faisant appel à nous tous, pour pallier, autant que faire se peut, ces moments difficiles. Adhérer à cet élan de solidarité vis-à-vis de nos Anciens dans la détresse, n'entraîne aucune astreinte ou contrainte. Prenez connaissance des modalités de l'appel que vous trouverez en annexe. Il faut que nous comptions sur nous tous. La fraternité, c'est nous qui, aujourd'hui, la faisons vivre. Demain, c'est peut-être à nous aussi, qu'elle pourrait apporter réconfort et chaleur humaine.
Voilà mes chers Amis. J'ai été très bavard. Mais lorsque l'on est en charge d'une belle Association comme notre Amicale, on se doit de tout faire pour la maintenir fièrement dans ses fondements définis depuis sa création en 1992 par Jacques Le Guen : AMITIÉ, SOLIDARITÉ, CONVIVIALITÉ.
Notre Conseil d'Administration et moi-même espérons que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d'année. Au seuil de 2017, souhaitons pour notre chère France et pour nos enfants, dynamisme, réussite et pour tous nos membres, la santé, sans laquelle le bonheur n'a que peu de place.

Jean Boulade

 Télécharger le Bulletin n°96

Bulletin d'inscription à la choucroute, cité du vin et zoo de la palmyre

Bulletin d'inscription pour le voyage à Malte

Solidarité et Fraternité


Page précédente : Petites annonces
Page suivante : Le jour où l'Arme Aérienne est née...


La troupe de théatre et de danse "les Super Anges" du Bénin
L'Esprit Déco décorations événementielle mariage et vitrines sur le Bassin d'Arcachon
Danse Africaine sur le bassin d'Arcachon transcendance-gujan
Katie Boschetti et la cuisine bio et énergétique - L'art de l'équilibre en cuisine