Imprimer cette page

Le mot du Président

Des rustines ... Jusqu'à quand ?

En 2013, le livre blanc analysait une situation relativement exacte. Mais sur des critères pour le moins fantaisistes, il définissait des capacités militaires surévaluées.
La loi de programmation militaire 2014-2019 fixait les ressources budgétaires pour atteindre le nouveau modèle d’Armée. Nous passons, en Forces projetables, de 30 000 à 15 000 soldats et de 70 à 45 avions. 34 000 postes supprimés viennent s’ajouter aux 47 000 perdus précédemment. Ainsi, l’Armée perd en 10 ans, avec 80 000 hommes, 25% de ses effectifs.
Après les attentats du mois de janvier, il est décidé de sauvegarder 18 500 postes afin d’assurer la mission "sentinelle". Mais le niveau budgétaire n'étant que maintenu, ces 18 500 postes sont financés sur ce budget prévu de 3,8 Mds €. Un budget qui s'échelonne jusqu'après les élections présidentielles. C'est donc pour l'instant seulement 1,8 Mds qui seront débloqués.
Depuis des mois, tous les chefs d’Etat-major tirent le signal d’alarme. Le niveau d’entraînement baisse, la remise en état du matériel est insuffisante, les conditions de vie du personnel se dégradent. La part du PIB consacrée à la Défense, aujourd’hui inférieure à 1,5% (3% dans les années 70), est insuffisante pour faire face au présent et préparer l’avenir.
Le budget de la Défense, variable d'ajustement toujours sollicitée, a financé depuis plus de 30 ans des dépenses sociales. Au bilan, une Défense amoindrie ne cessant de décliner malgré tous les efforts de réorganisation qui sont faits. Après notre visite de la BA 106, nous ne pouvons que rendre hommage aux personnels pour la volonté, le courage et la persévérance dont ils font preuve pour maintenir nos Armes au meilleur niveau qu’il se peut.
Pour notre part, nous considérons qu’au point où en sont nos Armées, le temps des rustines est terminé. Il est indispensable que les gouvernants de tous bords « s’attachent à définir un projet politique clair pour la France, précisant sa place et son rôle dans le monde. Ce n’est qu’à partir de cette réflexion portant sur le long terme qu’ils devront définir des capacités d’action nécessaires pour nos Armées et leur donner les moyens financiers adaptés ». (ASAF)
Un petit mot pour deux de nos compagnons. Nous n’avons pas parlé du départ de Jean-Claude Lenoir du Secrétariat Général. Or, sachez-le, ce garçon sensible s’est dévoué pendant douze ans pour "faire tourner la boutique". Il ne nous quitte pas pour autant et Patricia Richou, qui assure la relève, apprécie tout particulièrement le soutien qu'il lui apporte lors de ses fréquentes visites.
Le 14 juillet 2015, au monument aux morts de Gujan-Mestras, Jacques Demuth, notre marathonien, sera décoré de la Croix du combattant. Soyons nombreux à lui témoigner notre fraternité en cette occasion. Bonnes vacances à tous.

Jacques Bize

 Télécharger le Bulletin n°90


Page précédente : Voyages, Spectacles, Loisirs.
Page suivante : On s'est bougé


La troupe de théatre et de danse "les Super Anges" du Bénin
L'Esprit Déco décorations événementielle mariage et vitrines sur le Bassin d'Arcachon
Danse Africaine sur le bassin d'Arcachon transcendance-gujan
Katie Boschetti et la cuisine bio et énergétique - L'art de l'équilibre en cuisine