Imprimer cette page

Le mot du Président

VEILLE -SOLIDARITÉ-ENTRAIDE

Au cours de l’Assemblée Générale, nous avons évoqué notre vieillissement, situation inéluctable avec les désagréments qui en résultent.

La grande difficulté pour essayer de porter assistance à l’un ou là l’autre d’entrenous, est le manque d’information : c’est bien trop tard que nous avons connaissance des ennuis de l’ami. Il est donc nécessaire de mettre en place un réseau d’alerte qui doit permettre d’activer rapidement notre cellule "Solidarité".

Deux types de situation sont à distinguer :

  • Ceux pour qui le journal est distribué par un délégué.
  • Ceux qui reçoivent le journal par la poste ou par internet.

La concrétisation du réseau d'alerte repose sur l'imprimé ci-joint, ainsi que sur la procédure détaillée en page 8, afin que chaque adhérent puisse fournir à un proche ou à un ami les éléments nécessaires pour activer au plus tôt notre cellule "Solidarité".

Cette démarche d'assistance, réservée exclusivement à nos adhérents, peut paraître dérisoire, dans la mesure où nous ne rencontrons pas de problèmes de santé. Mais hélas, nous avançons tous en âge et les difficultés se font plus fréquentes. Notre but est donc de créer, en cas de besoin, un dialogue direct pour faire remonter rapidement les informations vers le Siège de notre Amicale.

Nos rassemblements sous formes diverses : repas, soirées dansantes, voyages..., sont des moyens privilégiés pour nouer ou renouer des liens amicaux. Nous sommes conscients toutefois, que bon nombre d'entre-nous ne peuvent pas y participer. Peut être, pour ceux qui sont éloignés, devrions-nous trouver d'autres pôles d'intérêt… Si des idées fleurissaient sur cette réflexion, sachez que nous sommes ouverts à toutes les propositions.

Il paraît que c'est bientôt le printemps ! Profitons en bien et que notre Amicale en vive beaucoup d'autres. Amitié à tous.

Jacques Bize

 

À L'HONNEUR !

Le dimanche 28 février, au monument aux morts de La Teste de Buch, le Général Coeuret a élevé Maurice Bertran au grade d'officier dans l'Ordre National du Mérite. L'émotion fut très perceptible, car cette remise de décoration s'est déroulée lors de la cérémonie militaire commémorant la bataille de Verdun et en hommage aux deux grands-pères de notre ami Maurice, morts pour la France au cours de la Première Guerre Mondiale.

Le jeudi 18 mars, lors d'une cérémonie militaire qui s'est déroulée la Base Aérienne 120 de Cazaux, notre ami Jacques Droyer a été élevé au grade d'officier dans l'Ordre National du Mérite par le colonel Breton Commandant la Base.

Nous sommes heureux d'adresser à tous deux, nos plus vives félicitations.

 


Page précédente : Réveillon 2010
Page suivante : AG 2010


La troupe de théatre et de danse "les Super Anges" du Bénin