Imprimer cette page

Au revoir Jacques

Bulletin n°104

Jacques Le Guen nous a quittés

«J'ai constaté que les différentes Associations de retraités et de médaillés militaires ne perpétuaient pas, dans la Réserve, l'esprit de solidarité existant au niveau des Unités d'active. Donc, avec quelques amis, l'idée de créer une Association dont les bases seraient de cultiver les liens d'amitié et de camaraderie, rechercher et mettre en application les moyens les mieux adaptés pour rendre efficace la solidarité qui doit unir les membres d'une même collectivité et, points importants, garder des contacts étroits avec l'Armée de l’Air et coopérer avec celle-ci dans ses relations avec les populations civiles. Amitié, Solidarité, Convivialité en seraient les fondements...».

Ainsi s’exprimait le colonel Jacques Le Guen lorsqu’il créa, le 25 février 1992, l'Amicale des Anciens de l'Air de la Gironde.

Merci mon colonel. Merci Jacques de nous avoir légué cette merveilleuse Amicale, au sein de laquelle nous aimons nous rencontrer pour perpétuer l'esprit de corps aéronautique qui nous anime encore aujourd'hui. Repose en paix maintenant. Les valeurs, que tu défendais, sont solidement ancrées en nous, fiers de notre Nation et de notre Armée de l'Air. Comme toi, nous les avons aimées et nous les aimons. Avec toi, nous leur avons certainement beaucoup donné, car on ne s'engage pas à moitié. Mais, comme toi, nous considérons, non seulement ce qu'elles nous ont donné, mais aussi, ce qu'elles nous ont appris : la défense de notre Nation, de nos institutions et le respect sans réserve dû à ceux qui en ont la charge et qui s'en montrent dignes.

Jacques, bien au-delà des mots, tu as toute notre reconnaissance. Tu avais appelé notre Siège « L’Escale » rappelant ainsi, encore, le côté aéronautique de notre Amicale. Mais, «l’Escale », c’était, aussi pour toi celle qui permet dans la vie de faire escale, celle vers qui l’on va, au cours de notre vie, pour y chercher, loin du tumulte, une certaine sérénité, la chaleur des copains. L’Escale dans ton esprit était dans le droit fil de ta pensée. Celle où l’esprit de fraternité d’Arme, d’amitié, de solidarité et de convivialité rassemble, repose des tourments et aide ceux qui sont dans la détresse. Aussi, cette Escale, qui t’était si chère, portera désormais fièrement le nom d’Escale de l’Amicale des Anciens de l’Air de la Gironde Jacques Le Guen.

Dans ton engagement pour servir la France et concernant le respect de la parole donnée, la droiture dont tu as fait preuve tout au long de ta carrière de soldat demeure un exemple pour tous. Mais l’homme au grand coeur qui lui a succédé s’est révélé être aussi un grand humaniste.

Ce mercredi 17 octobre 2018, tu nous as quittés après avoir lutté très longtemps contre l’inexorable maladie qui t’a emporté très tôt au matin d’une belle journée que tu aurais encore voulue vivre, car tu n'étais pas triste. Lors de chaque rassemblement, on sentait, en toi, le plaisir que tu avais de chanter la vie. C’était le « Métèque » et autre morceaux de caractère. Je pense qu’aujourd’hui, tu aurais aimé nous chanter ce bel hymne de foi de Charles Aznavour : « Un au revoir ce n’est pas un adieu… Nous nous reverrons un jour ou l’autre, si Dieu le veut. » Au revoir donc Jacques, notre peine est immense, mais nous saurons nous montrer dignes de l’héritage que tu nous as laissé.

Le Conseil d'Administration et l’ensemble de l’Amicale se joignent à moi pour présenter nos sincères condoléances et nos plus chaleureuses pensées à Anne, à la famille et à tous ceux qui sont touchés par la disparition du colonel Jacques Le Guen.

Jean Boulade

Télécharger le Bulletin n°104

Bulletin d'inscription pour la choucroute, Brantôme et Castillon

Bulletin d'inscription pour le voyage en Bretagne et Normandie du 10 au 16 juin 2019