Imprimer cette page

Le mot du Président

Bulletin n°102 juillet 2018

Les délégués de secteur et la solidarité

 Nous avons souligné l'action prépondérante des délégués de secteur dans le cadre de nos structures mises en place pour apporter aide et assistance à nos compagnons qui, à l'hiver de leur vie, ont besoin de chaleur humaine, de réconfort et d'aide.
Tel est le but de notre chaîne "Veille-Solidarité-Entraide" dont l'action repose sur trois niveaux :
– Détection des personnes ayant besoin d'aide.
– Réaction au niveau du Siège de l'AAAG.
– Action sur le terrain.
Pour être activée, cette chaîne doit donc être alertée afin que nous apportions aide et soutien. Aussi, il faut, ici, rendre hommage à nos délégués de secteurs pour le travail accompli. Ce travail ingrat est effectué avec tact car certains compagnons dans la détresse se replient sur eux-mêmes et ne s'ouvrent plus au soleil de la vie : maison triste, volets à peine ouverts… entre autres signes qui alertent. Le délégué hésite alors souvent à "forcer le verrou de l'intimité" pour créer le contact, déclic indispensable et préalable aux actions qui seront à mener en aval de cette démarche.
Ce n'est pas facile car l'expérience, dans ce domaine, nous montre que notre communauté est peut être, plus que d'autres, réticente à demander du soutien. Il semblerait que nous soyons, quelque part à ce titre, une communauté fière qui ne recherche pas l'assistance, une communauté pour qui, en majorité, la devise "Aide-toi, le Ciel t'aidera" a toujours prévalu. D'où la difficulté d'action du délégué. Pourtant, c'est cette démarche qui va nous permettre d'adoucir des solitudes et mieux maîtriser certains problèmes aigus. Et nous pouvons tous y être confrontés un jour ou l'autre...
Le délégué de secteur, est donc, vous le voyez, à la source de l'information, pour que nous puissions intervenir. Mais cela n'exclut pas les informations que peuvent apporter les connaissances, voisins, amis, parents, proches de la personne qui mériterait notre action. Je suis toujours frappé par les facilités dont nous avons à faire preuve de solidarité pour apporter "un plus" à des milliers de kilomètres et des difficultés que nous avons à secourir une personne proche de chez nous.
Chers amis, n'hésitez pas à ouvrir la porte à votre délégué. Bénévole, il peut faire beaucoup pour vous : du contact sympathique qui peut ensoleiller une journée, jusqu'à une action plus concrète en matière de solidarité. N'hésitez pas non plus à nous alerter directement au Siège de l'AAAG.
C'est actuellement Daniel Ressiot et Jean-Louis Ablancourt qui activent notre cellule "Solidarité".

MD312, MD315, Ouragan, Mystères, Mirages, Rafale… Comment ne pas parler des avions "Dassault", nous qui les avons tutoyés si longtemps. Après Marcel, Serge avait repris le flambeau à l'âge de 61 ans. Le Groupe était alors au plus bas. Il va pourtant, misant sur les techniques les plus en pointe, relever l'entreprise. Il s'est éteint à l'âge de 93 ans, encore au travail dans son bureau.
Fondé en 1929 par Marcel Bloch, Dassault est le dernier groupe d'aviation au monde détenu par la famille de son fondateur et portant son nom. Il emploie 11398 personnes, dont 9315 en France.
Présent dans plus de 83 pays, Dassault a construit plus de 2200 avions d'affaires (Falcon) qui représentent 61 % de l'activité et plus de 1000 avions de combat en service en 2017. L'exportation représente 89 % du chiffre d'affaires. Plus de 8000 avions ont été livrés depuis 1945. Aujourd'hui, c'est l'électronique tous azimuts et les drones qui confortent aussi l'avenir de cette formidable réussite française. Saura-t-elle survivre à un univers mondialisé ? On ne peut que le souhaiter.

Très bonnes vacances à tous.

Jean Boulade

 

Télécharger le Bulletin n°102

Bulletin d'inscription pour le cochon de lait du 22 septembre 2018


Page précédente : Contacts Région Bordelaise
Page suivante : AG2018


La troupe de théatre et de danse "les Super Anges" du Bénin